Agenda
En un clic

  Permanence des élus

  Travaux en cours

  Vos démarches en mairie

  Interdictions temporaires

  Roscanvel infos

  Contactez la mairie

  Covoiturage

  Accès restreint

» » » » » » Les primes
Exporter en pdf  Exporter en pdf



Elles sont au nombre de 3, à savoir : le Petit mené au bout, les poignées et le Chelem.

 

LE PETIT AU BOUT

 

Le camp qui réussit à jouer le Petit au tout dernier pli de la Donne sans qu’il soit pris par le camp adverse perçoit une prime de 10 points multipliable par le coefficient du contrat joué lors de la dite donne.

 

LES POIGNÉES

 

sont au nombre de trois : simple, double ou triple.

Annoncer une poignée, c’est détenir dans sa Main le nombre d’atouts requis.

Le joueur qui détient ce nombre d’atouts doit l’annoncer avant de jouer sa première carte. Il doit alors montrer sa poignée classée aux autres joueurs. S’il détient dans sa Main plus d’atouts que le nombre requis, il ne montre que le nombre requis, les autres restant cachés dans sa Main. Dans ce cas il montre les atouts de son choix ; il n’est pas obligé de montrer le 21 et/ou le Petit s’il les a en Main. Par contre, s’il montre l’Excuse dans sa poignée il ne doit avoir aucun autre atout dans le reste de sa Main.

En général, c’est le Preneur qui annonce une Poignée. Pourtant, quelquefois un Défenseur peut compter dans sa Main le nombre d’atouts requis. Il peut donc l’annoncer et la montrer dans les mêmes conditions. Très rarement, il arrive même que le Preneur et un Défenseur aient une poignée en Main. Les deux peuvent être annoncées et doivent alors être montrées dans les mêmes conditions.

Au moment du calcul des points à l’issue de la Donne, la Poignée n’est pas multipliable par le coefficient du contrat joué lors de la dite donne.

 Simple Poignée : c’est détenir 10 atouts (ou 9 atouts et l’Excuse). Elle vaut 20 points.

 Double Poignée : c’est détenir 13 atouts (ou 12 atouts et l’Excuse). Elle vaut 30 points.

 Triple Poignée : c’est détenir 15 atouts (ou 14 atouts et l’Excuse). Elle vaut 40 points.

 

LE CHELEM

 

Ce n’est pas un contrat. C’est le pari de réussir la totalité des plis d’une même Donne. En général, il est réalisé par le Preneur. Déjà extrêmement rare dans ce cas, il arrive exceptionnellement que ce soit la Défense qui réussisse un Chelem.

Le Chelem peut être demandé par le Preneur. Dans ce cas, s’il le réussit il perçoit une prime de 400 points. Par contre, s’il échoue, il est pénalisé de 200 points (qu’il ait gagné ou non son contrat).

Compte tenu que le Chelem est une prime, il peut être demandé après que le Preneur ait effectué son ÉCART dans le cas d’une Petite (P) ou d’une Garde simple (G).

Le joueur qui annonce un Chelem joue toujours en premier, quelle que soit sa place par rapport au Donneur.

Lorsque c’est la Défense qui réalise un Chelem, chaque Défenseur reçoit une prime de 200 points.

Quand le Preneur possède les trois Bouts dans sa Main, il doit jouer le Petit à l’avant dernier pli (pour percevoir la prime du Petit au bout) et l’Excuse au dernier pli. Quelles que soient les cartes posées par les Défenseurs, la levée revient au Preneur. C’est le seul cas où l’Excuse peut être jouée au dernier pli.

Dans le cas où l’Excuse est dans la Main d’un Défenseur, elle reste la propriété de La Défense (sauf si elle est jouée au dernier pli) et compte alors pour 4 points. Si le contrat joué par le Preneur est une Garde contre le chien (GC), la Défense remet au Preneur une carte basse ou un atout entre le n°2 et le n°20 et l’Excuse compte normalement pour 4,5 points.

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site