Agenda
En un clic

  Permanence des élus

  Travaux en cours

  Vos démarches en mairie

  Interdictions temporaires

  Roscanvel infos

  Contactez la mairie

  Covoiturage

  Accès restreint

» » » » Les îles
Exporter en pdf  Exporter en pdf



Vues de Roscanvel, l’île de Trébéron et l’île des Morts semblent deux gros rochers jetés dans la baie. Aujourd’hui abandonnées et silencieuses, les deux îles ont pourtant connu une histoire passionnante qu’attestent les bâtiments qu’elles portent encore.

Sur Trébéron, la Marine établit en 1690, un lazaret pour arrêter les épidémies qui menaçaient les escadres de Louis XIV. Trébéron devint ainsi l’île de la quarantaine pour les navires suspects de contagion. Peste, fièvre jaune, typhus, choléra, scorbut : chaque épidémie rappelle les tragiques étapes des expéditions maritimes qui eurent Brest comme port de départ.

 

On soignait sur Trébéron, on enterrait sur l’île des Morts qui y gagna son nom. Lazaret, hôpital mais aussi prison, Trébéron, dans les périodes troublées, accueillit également les forçats enrôlés par Hoche avant l’expédition d’Irlande (1796) ou les communards en 1871. A partir de 1808, l’Empire donna une nouvelle destination à l’île des Morts qui devint la principale poudrière du port de Brest.

 

Faire la quarantaine et faire la poudre: ces deux expressions résument toute l’activité de nos deux îles pendant deux siècles. À la fin des années 1960, les îles entrent dans le périmètre de protection érigé autour de l’Île Longue, et sont interdites d’accès.
Aujourd’hui elles sont entretenues par la Marine, en partenariat avec le Conservatoire du littoral, dans l’optique d’une éventuelle mise en valeur des vestiges. Par ailleurs, la faune y a pris ses aises, et les îles sont devenues le repaire de multiples goélands, mouettes, et autres cormorans.

 

 

 

 

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site